Menu Fermer

Le déni du féminin dans l’inconscient collectif de l’humanité

Module autonome

Nous approcherons sur un mode symbolique la notion biblique de « péché originel » dans les premiers chapitres de la Genèse, à la lumière de la psychologie des profondeurs et des méthodes de lecture de la Kabbale. Nous découvrirons que cette notion n’est ni morale ni religieuse, mais renvoie au mystère de la constitution de la psyché humaine.

La contemplation du texte hébreu de la Bible nous permettra de comprendre que le péché originel est le déni du féminin, c’est à dire le déni de l’ouverture à l’altérité qui survient inéluctablement à l’origine de l’expérience humaine. Nous serons amenés à comprendre comment le maléfice psychologique de ce déni se communique de génération en génération dans l’inconscient collectif de l’humanité et comment il favorise l’irruption de la face antagoniste ou terrifiante de cet inconscient dans la vie d’un individu ou d’une collectivité. Comment également guérir de cette communication maléfique en redécouvrant le chemin de la pulsion de vie qui est au cœur de l’être humain.

Dans une relation interactive avec les participants, le travail sur les premiers chapitres de la Genèse sera amplifié par la contemplation de divers matériaux symboliques (contes, exemples significatifs de rêves, cas cliniques).

Ce séminaire intensif propose une exploration de l’inconscient collectif de l’humanité et notamment des archétypes du masculin et du féminin, indispensable à l’apprentissage de l’interprétation des rêves.

Un atelier de travail sur les rêves des participants débutera chaque journée et permettra de rencontrer la résonance symbolique des thèmes étudiés en chacun.